Articles populaires

Derniers articles

Quels sont les premiers signes de HPI à l’école ?

Bien souvent, les premiers signes de HPI apparaissent en maternelle, fréquemment en moyenne section. Un enfant de quatre ans qui s’intéresse à la graphie des lettres et qui pose des questions sur la mort attire immanquablement l’attention des enseignants. Un élève de maternelle qui se préoccupe excessivement de l’équité dans la classe sort du lot également.

De plus, un intérêt marqué pour la numération et pour la technique opératoire indique fréquemment un fonctionnement cognitif avancé.

cute black kid touching chin on local town street

Une période d’interrogations commence alors pour les parents. Au début, on pense que les parents mettent trop de pression sur leur enfant et qu’ils le sollicitent pour en faire artificiellement un génie. Heureusement, les équipes proposent de plus en plus souvent des tests de QI pour en avoir le coeur net. 

Cet article sur enfantsprecoces.info parle des différents tests selon l’âge. On peut détecter le haut potentiel à partir de deux ans et demi. Mais il faut être prévenu que l’entrée dans la lecture et l’écriture modifie l’environnement cognitif. Un test peut donc être à nouveau nécessaire en milieu d’école élémentaire (CE1-CE2).

Mon conseil : ne pas hésiter à dialoguer beaucoup avec l’enseignante ou l’enseignant. Même si les premiers échanges sont assez sceptiques et tournent autour de l’illusion de chaque parent d’élever un petit génie. Ce type d’attitude marque plus un embarras du professionnel scolaire pour accompagner l’enfant qu’un véritable refus de discuter.

Evoquer le haut potentiel de votre enfant de but en blanc peut s’avérer contre-productif. Il est préférable de parler de ses points forts et de ses besoins en classe et dans les temps de récréation. A terme, envisager une entrée précoce en CP et/ou adapter l’enseignement à votre enfant doit pouvoir être évoqué sereinement.

Envie de lire davantage ?

look at yourself

A ceux qui parlent de « mode du Haut Potentiel »

Le haut potentiel, une « mode » ? Comment peut-on nier la spécificité d’un million et demi de personnes en France, enfants et adultes qui ne demandent qu’à mieux connaître et utiliser leur potentiel ?

Enfant HPI et école peuvent-ils se comprendre ?

La scolarité de l’enfant HPI n’est pas un chemin sans bosses. Harcèlement, isolement, moqueries, sous-performance. L’école peine aussi à comprendre ses besoins. Pourquoi s’inquiéter puisqu’il est si doué ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous cherchez des experts pour répondre à vos préoccupations ?