Les enfants HPI sont-ils plus vulnérables au harcèlement ?

Le titre de cet article pourrait vous sembler très racoleur. Il est vrai que le terme “harcèlement” est un véritable aimant à lecteurs depuis ces dernières années. Il s’agit pourtant de préciser pourquoi et comment le harcèlement scolaire peut toucher très fréquemment les enfants à profil Haut Potentiel.

En matière de traitement et de prévention du harcèlement scolaire, il y a beaucoup de fausses idées et si certaines choses ne fonctionnent souvent pas, il y en a aussi qui sont très efficaces.

La tendance a toujours été, pour les parents, de traiter tous les conflits individuels entre élèves de “harcèlement”. Si vous n’êtes pas au clair avec la définition, je vous renvoie à mon article de blog sur les conflits dans l’école.

Les décalages sont-ils inévitables ?

Quand on est atypique, le mot central est : décalage. Pour un enfant HPI, presque tout dans son fonctionnement cognitif et sa posture provoque un décalage avec son environnement. Sans entrer dans des débats sociologiques trop développés, nous savons que l’école est maintenant une réplique miniature de notre société. Les décalages y sont donc inévitables. Et dans le monde des enfants, la bienveillance et le respect de l’autre ne vont pas automatiquement de soi.

Certaines caractéristiques chez l’enfant HPI sont sources de discrimination pour lui à l’école. Sa maturité cognitive fait souvent tâche dans sa classe d’âge. On le traite de “je sais tout” et de “donneur de leçon.” Si les résultats scolaires sont bons, il déclenche également de la jalousie chez les élèves en difficultés, car la comparaison n’est pas à leur avantage. 

Mais, comme le rappelle Olivier Revol, l’enfant HPI est, avant tout, un enfant et son développement affectif, lui, n’est pas spécialement en avance. En ce qui concerne les ressentis et les émotions, il a la compréhension de son âge, ce qui peut provoquer des incohérences apparentes avec les raisonnements abstraits dont il est capable. Du coup, son entourage peut le trouver “émotif” ou “fragile”, voire, paradoxalement, immature. 

Chercher son identité en se comparant aux autres peut le fragiliser. Sa volonté d’avoir des copains comme tout le monde peut le laisser se faire marcher sur les pieds par des élèves qu’il considère populaire dans son groupe, pour se faire bien voir.

Quelle est la mécanique du harcèlement ?

Le harcèlement prend sa source dans une volonté de discrimination. Le rejet de la différence, quelle qu’elle soit, est le déclencheur de la moquerie. Le harceleur ne le formule pas ainsi mais il s’en prend à ce qui n’est pas dans sa norme, à ce qui dérange sa vision des choses. Il cherche une validation de lui à travers son rejet de l’autre. Sa victime a le tort de ne pas correspondre à ce qui représente sa normalité.

Le harcèlement est ensuite renforcé par un effet de meute. La moquerie répétée a toujours lieu avec une audience, un petit public qui reste pour assister au spectacle. On se demande souvent pourquoi les enfants aiment regarder ce genre de scène. Il y a certainement deux raisons à cela. Leur besoin d’appartenance se satisfait de pouvoir se ranger du côté de celui qui semble plus fort. Mais c’est également le soulagement de ne pas être le souffre-douleur du harceleur qui les retient de dénoncer ses agissements. 

Les enfants HPI sont-ils vraiment plus vulnérables au harcèlement ?

Les caractéristiques cognitives des enfants HPI les rendent effectivement vulnérables aux attaques des harceleurs. Leur inévitable décalage provoque souvent un rejet et nous avons vu que la discrimination est à la source du harcèlement. Dans ma carrière d’éducateur, j’ai parfois vu des enfants précoces molestés par des harceleurs qui ne savaient même pas pourquoi ils s’en prenaient à eux. C’était à cause des notes, à cause de leur assurance, à cause de leur maturité intellectuelle, ou tout simplement parce que “il a tellement l’air de gérer”.

Plusieurs facteurs empêchent souvent l’enfant HPI de se défendre correctement. L’estime de soi est la première raison. Sans entrer dans les détails, l’enfant dit précoce a pu recevoir des signaux d’inadéquation très tôt dans son parcours. Il en a souvent formulé une dépréciation certaine de sa valeur personnelle et de ses capacités. Cette mésestime l’empêche de bloquer et de contrer la violence du harceleur. 

L’autre facteur est sa volonté d’être “comme les autres”, d’avoir des copains, de partager des bons moments et de se sentir “dans le moule” social. Il peut donc avoir l’impression qu’il est normal de subir les moqueries, que ça fait “partie du jeu” pour être accepté. Le silence des enfants qui assistent renforce cette impression de rituel pour être dans le groupe.

Oui, les enfants à Haut Potentiel ont des qualités qui les exposent à subir du harcèlement. La question n’est pas de savoir s’ils le sont plus que les autres enfants. L’important est de connaître les raisons de cette vulnérabilité et de leur donner les outils pour y échapper ou y répondre.

<< harcèlement : comment améliorer sa prise en charge ? prévenir le harcèlement chez l’enfant HPI >>

 

Laissez un commentaire pour engager la discussion.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :