Articles populaires

Derniers articles

Acheter un cahier de vacances à un enfant HPI ?

Avec l’arrivée des grandes vacances, vous vous demandez certainement si les enfants ne désapprennent pas trop avec cette longue pause dans les apprentissages. Si ce n’est déjà fait, vous êtes probablement tentés d’acheter des livrets d’exercices pour que votre progéniture ne reste pas sans travailler ses méninges. Les enfants à Haut Potentiel sont considérés comme de très bons apprenants, donc avec une mémorisation et une capacité de restitution de très bons niveaux. A raison. Alors, faut-il acheter un cahier de vacances à un enfant HPI ?

Quels seraient les avantages ?

Les enfant HPI sont généralement très curieux et s’intéressent à beaucoup de sujets. Dans un intérêt ludique, les cahiers de vacances contiennent souvent des pages de culture générale ou d’anecdotes. Réviser l’astronomie avec la mission sur Mars ou consolider ses connaissances en histoire avec la conservation de la grotte de Lascaux sont du savoir qu’ils vont certainement mémoriser, parfois même sans s’en rendre compte.

Fille qui lit à la plage

L’ennui est une grande crainte pour les enfants à Haut Potentiel. Sans s’illusionner outre mesure sur la place d’un ouvrage rempli d’exercices, le cahier de vacances peut tout de même constituer une source d’occupation ponctuelle s’il est à portée de vue. Pour peu que votre enfant aime particulièrement une matière, il pourra se concentrer sur les activités qu’il préfère. D’ailleurs, il aura plus de plaisir à utiliser l’outil si vous ne lui demandez pas de faire les exercices dans l’ordre des pages.

Le cahier de vacances a surtout une vertu à mes yeux : il met à disposition l’ensemble des matières sans chronologie particulière. Votre enfant HPI peut donc retrouver les sujets et les types d’exercice qu’il maîtrise le mieux. Le laisser faire les activités selon son envie va lui rappeler qu’il sait beaucoup de choses. Si vous le félicitez pour les activités remplies et justes, vous lui confirmerez alors qu’il a également un savoir-faire dont il n’a peut-être pas conscience. En d’autres termes, vous contribuez à renforcer l’estime de lui-même en mettant ses qualités scolaires en lumière.

Des risques, quels risques ?

L’autre question annexe que vous vous posez pour acheter le cahier est : quel niveau de classe ? Si votre première impulsion est de prendre celui du niveau à venir, pensez à ceci : le cahier de transition proposé par les éditeurs scolaires contient des révisions plus que des leçons de l’année suivante. Donc, vous risquez d’être confrontés aux même réticences de votre enfant HPI que durant les devoirs à la maison.

Ils savent, pas besoin de rabâcher avec des tonnes d’exercices, ils gèrent. Les cahiers de vacances s’adressent également à la majorité des enfants. Le niveau qu’ils contiennent correspond-il vraiment à votre enfant à Haut Potentiel, dans sa richesse et dans ses défis ? Je vous conseille donc d’envisager de prendre le niveau du dessus, parce qu’il contiendra les révisions, donc les exercices de l’année à venir de votre enfant. Il sera ainsi confronté à des notions nouvelles, ce dont il a besoin.

Fabriquer de l’ennui

Mais, ne va-t-il pas s’ennuyer dans sa classe, s’il a déjà commencé à apprendre durant les vacances ? Oui, il aura une longueur d’avance. C’est le propre du fonctionnement cognitif des enfants HPI. Cependant, à l’école, il aura face à lui un ou plusieurs enseignants. Ils pourront non seulement répondre à ses questions sur une notion apprise seul mais lui proposer aussi des activités d’enrichissement que le cahier ne contenait pas.

Enfin, dernier risque : faire face à une demande de saut de classe de la part de votre enfant ou devoir l’envisager vous-même parce que l’ennui a généré un désinvestissement. Les parents que je rencontre ont beaucoup d’interrogations sur la question du passage dans la classe supérieure en cours d’année. J’ai abordé ce sujet dans un cet article du blog.

Bref

Un cahier de vacances est rempli d’exercices, de rappels de connaissances et de culture générale. Avoir un tel ouvrage ne peut pas être néfaste pour un enfant HPI pourvu que vous adoptiez l’attitude qui convienne à son usage.

L’attrait du papier est très fortement réduit avec tous les outils numériques à disposition des enfants. Un enfant à Haut Potentiel apprécie beaucoup de pouvoir accéder presqu’instantanément aux informations dont il a besoin. Il semble donc inutile de batailler avec lui pour lui faire ouvrir le cahier de vacances à la place d’un exercice en ligne, par exemple. Néanmoins, en cas de zone blanche, en cas de panne du Wifi, ou simplement en déplacement, l’ouvrage pourra constituer une source d’activité et divertissement bienvenus pour tromper l’ennui.

Le formalisme scolaire vous engage certainement à faire les choses dans l’ordre. Pour votre enfant, non seulement ce principe n’a pas forcément de sens puisque son fonctionnement est en arborescence, donc très disparate, mais il voudra certainement faire les activités qu’il préfère. Un combat inutile est donc de rigidifier son accès au cahier en respectant l’ordre des pages.

Nourrir l’appétit de savoir

Enfin, il sera profitable pour un enfant HPI de se confronter à des activités et du savoir d’un niveau légèrement supérieur au sien. Et je ne parle pas de ce qu’il l’attend l’année prochaine mais bien dans les années suivantes. Souvenez vous : le HPI a une maturité cognitive en avance de plusieurs années sur son âge biologique. Envisagez donc de prendre la cahier de l’année d’après.

Que ce soit pour briser l’ennui, pour lui fournir un support d’apprentissage et de divertissement ou pour lui confirmer qu’il maîtrise des savoirs et du savoir-faire scolaire, les cahiers de vacances sont donc une bonne idée pour les enfants HPI. Son attrait pour l’ouvrage dépendra surtout de votre approche avec cet outil : une autre source pour nourrir l’appétit de connaissances de votre enfant.

Mise à jour : un cahier vacances pour enfants précoces existe également. Il a été rédigé par Béatrice Millètre, psychologue spécialisée dans le haut potentiel. Vous pouvez l’acheter sur ce site.

Envie de lire davantage ?

Passer un bilan de QI : et après ?

Que faire du résultat, après un bilan de QI pour vous ou votre enfant ? Je vous donne des conseils pour mieux vous connaître et pour accompagner votre enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous cherchez des experts pour répondre à vos préoccupations ?

Retour haut de page